Quelques chiffres

depannage informatiqueOn va bientôt terminer le septième mois d’activité de SOS Ordinateurs et il est temps de faire un premier bilan avant le bouleversement du mois de mai. En chiffres cela donne :

  • quelques 115 clients
  • plus de 175 interventions
  • plus de 250 heures d’intervention
  • plus de 7000 euros de CA

Il y a sept mois je ne savais vraiment pas dans quelle aventure je me lançais et même si les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu il faut bien avoué que pour l’instant je ne regrette vraiment pas. Je suis passé par des périodes de doutes, de stress, de joie mais aujourd’hui je suis à la fois fier et angoissé. En effet c’est une véritable joie de pouvoir embaucher quelqu’un mais c’est un véritable poids sur mes épaules que de rendre ce poste viable sur le long terme. En gros je n’ai pas le droit à l’erreur et c’est aussi ma principale source de motivation …

Au programme des prochains mois : une grosse augmentation de la charge de travail (depannage informatique) et donc du chiffre d’affaire, l’embauche définitive à plein temps de Vincent, la recherche de nouveaux contrats de sous-traitance, le lancement d’une mini campagne publicitaire mais surtout continuer à bien faire notre travail chaque jour et pour chacun de nos clients.

Petite soirée poker

Je pourrais parler de ma seconde victoire au poker ou du fait que je sais à peine y jouer mais ce ne serait pas rendre hommage au talent de mes adversaires … Bref passons … En tout cas une bonne soirée qui c’est terminée par une partie de wii (d’ailleurs certains ont eu énormément de temps pour y jouer) dont voici les vidéos …

On pourra remarquer l’aisance naturelle de certain, la folie furieuse d’autres mais surtout l’énergie qu’on peut mettre quand on joue à la wii, d’ailleurs je pense que certains doivent en avoir des courbatures …

 

De fil en aiguille

J’ai le coeur qui devient de plus en plus petit mon âme est en congé, en douleur, en voyage. Je ne sais plus où trouvéer mon petit coin de paradis, je suis plus fatigué que si je n’avais pas d’âge.

Très ou fond tout au fond je sens bien qu’il palpite ce petit coeur malade qui veut plus respirer, c’est pas sa faute à lui si le monde est si triste et si l’hiver existe et m’a empoisonné.

De fil en aiguile j’ai le coeur qui devient de plus en plus petit comme s’il savait bien que l’amour ne m’arrivera, n’arrivera jamais car l’amour mon amour ne veut pas nous aimer.

J’ai le coeur qui devient de plus en plus petit, mon âme est fatiguée de chercher du courage, elle voudrait s’envoler sur un petit nuage et laisser un enfant lui raconter la vie.

Tout au fond tout au fond j’aimerais bien y croire, c’est pas ma faute à moi si l’amour me déçoit et si mon coeur battait pour toi ce soir qu’il révèle son tambour et saigne quelques mois.

Félipecha – Defil en aiguile

Réflexions cinématographiques

On a tous eut le sentiment de se reconnaître dans un personnage de film ou d’avoir déjà vécu une scène qu’on voit à l’écran, c’est ce qui m’est arrivé avec le film “Erreur de ma banque en ma faveur”. Je me suis reconnu :

  • dans le type un peu naïf qui sort avec une fille mineure alors que lui ne l’est plus depuis quelques années déjà et qui finit indubitablement par être malheureux
  • dans la personnage romantique qui tombe sous le charme d’une personne qui ne l’est pas du tout et qui doit alors s’adapter pour ne pas la faire fuir
  • dans le type qui s’impose de choisir entre vie professionnelle et vie personnelle, privilégiant sa carrière pour ne pas prendre le risque d’être malheureux heureux en amour

En même temps on voit ce qu’on veut bien y voir et on y trouve les messages et les signes qu’on veut bien y lire …