Faire souffrir

On a tous fait souffrir … On a tous regretté de le faire … On a tous cherché des raisons prétextes pour l’avoir fait …

Avec le temps on apprends à s’excuser pour le mal qu’on a pu faire, on apprends à se connaître et on comprend pourquoi on fait du mal aux autres et on finit par essayer de réparer le mal même si c’est toujours avec un retard destructeur.

Alors faut-il s’excuser d’avoir mis certains à l’écart même si on est persuadé de l’avoir fait pour eux ? Parce qu’au final même si j’en souffre moi je l’ai choisi, ceux qui en souffrent le subissent simplement. Alors oui je dois m’excuser de certaines choses, au final pas d’avoir pris certaines décisions mais plutôt d’avoir fait du mal.

A défaut de ne pas avoir fait souffrir j’aurais au moins essayer de faire le moins de mal possible …

Il va falloir

Le devis est tombé et avec plus de 5000 euros il va falloir maintenant que l’expert passe et constate les dégâts, … En espérant qu’il arrive aux mêmes conclusions que les miennes, de l’assureur et de l’entrepreneur … Si c’est le cas et que tout est pris en charge, il faudra alors quelques jours de travaux, quelques jours de galères, … Si tout n’est pas pris en charge il faudra trouver les ressources financières pour réparer ce pépin.

Être propriétaire c’est bien mais pour l’instant j’en tire que les inconvénients …

Plouf

Il y a 12 heures j’aurais pu marquer tout allait au mieux car tous les signaux étaient au vert … Financièrement on sortait tout juste du rouge, les chiffres sont bons, mon passage à plein temps sur SOS Ordinateurs et SPonline, des projets plein la tête, …

Mais avec ce dégât des eaux il faut encore un peu retrouver du courage pour aller au charbon et trouver des solutions, commencer les travaux, finir les travaux, payer les travaux …

La recherche du bonheur serait semé d’embûche qu’il disait …

Pris dans l’élan

Ce qui ressemblait à un choix (travailler beaucoup) devient avec le temps et la fatigue de plus en plus dur à assumer et à vivre … Je suis pris dans un élan qui « m’oblige » à devoir travailler, à me lever, à aller à la boutique, …

Alors même si c’est toujours avec plaisir que je fais tout ça … c’est devenu plus difficile de gérer les clients mécontents, de gérer les gens avec qui je travaille, de rester zen, de trouver la motivation …

Bientôt la délivrance, deux mois à tenir avant de changer de rythme et de reprendre une vie qui je l’espère sera bien plus « normale » …

Si …

Si je n’avais pas tout investi (mon temps et mon argent) dans SOS Ordinateurs :

  • j’aurais tout fait pour repasser mon permis (que j’aurais bien réussi à avoir un jour
  • je ne serais sûrement pas en scooter
  • j’aurais passé plus de temps à rencontrer des gens et à vivre qu’à travailler
  • j’aurais sûrement été heureux plus rapidement
  • j’aurais gagné ma vie de manière très correct

Mais

  • je n’aurais jamais collaborer avec Vincent
  • je n’aurais pas rencontré tous les gens formidables que j’ai croisé sur mon chemin
  • je n’aurais pas un projet d’avenir formidablement prometteur
  • je me serais limité à une vie qui ne m’aurait jamais rendu pleinement heureux
  • j’aurais regretté de ne pas l’avoir fait …

Aucun regret en somme, même si c’est difficile, même si chaque matin c’est plus difficile de repartir, même si même si …