Laval

Pourquoi je suis venu à Laval ? Pour faire mes études. Elles sont finies.
Pourquoi je suis resté à Laval ? Je travaillais sur Laval. J’ai démissionné. La boutique. Je la vends.
Alors pourquoi je resterais sur Laval ?

On attend

On attend tous quelque chose … certains attendent plus passivement que d’autres alors que certains jettent tout ce qu’ils ont dans la bataille. Peu importe la façon dont on gère cette attente on peut en tirer un bénéfice certain.

On peut apprendre à se connaître, se lancer des défis, profiter des petits plaisirs de la vie … Tout ça rend l’attente imperceptible, comme une bulle temporelle qu’on traverse le sourire aux lèvres.

Peu importe ce qu’on attend, peu importe combien de temps …

Fuite

Certains envient la capacité à prendre des décisions, à avancer chaque jour un peu plus ou encore à avoir des idées et des projets à foison. La réalité est parfois bien loin de l’image qu’on peut avoir d’un « entrepreneur ». Entreprendre, prendre des risques c’est facile mais c’est usant.

Alors de temps en temps on arrête cette folle course en avant, on prend un peu de recul et on analyse car à force de foncer on ne prend plus le temps de rien, ni de savoir ce que l’on veut ou ce qui nous rend heureux.

Cette période arrive, je vais prendre le temps de savoir qui je suis, ce que je veux et ce qui me rend heureux. J’avais trois jobs, il n’en restera bientôt plus qu’un seul et surtout le temps de comprendre.

Le secret

J’ai un secret, pas de ceux qui détruisent, ni de ceux qui vous rendent malheureux mais plutôt de ceux qui vous hantent agréablement. De quoi être serein quand on en a besoin, d’oublier toutes ces raisons d’avoir peur parce qu’on ne trouvera jamais.

Mon secret c’est que j’ai trouvé … Je l’ai trouvé …

C’est con

Il suffit vraiment de rien … Un seul mot pour que mon esprit réagisse au quart de tour, retrouve toute l’énergie nécessaire pour espérer et dériver dans les limbes de l’imaginaire.

J’aurais beau faire tous les efforts il y a aura toujours quelque chose qui m’y fera penser : un prénom entendu à la radio, un nom écrit au dessus d’un immeuble, le nom d’un assureur, une camionnette passant devant la boutique … Une liste non exhaustive des choses qui provoquent plusieurs par jours des divagations de mon esprit … à la fois loin et proche d’une onirique réalité …