36 semaines

Mon programme est maintenant confirmé : 36 semaines préparation à partir du 24 janvier.

Je me base sur le livre de Guy Hermmelin pour la préparation de l’IronMan (sur les conseils d’une triathlète du club) et le programme est plutôt conséquent (en même il fallait s’y attendre) puisque c’est une moyenne de 8 à 9 entraînement par semaine qui m’attendent … Pour l’instant l’heure est à la musculation pour préparer au mieux mon corps et mon genou. Je vais aussi essayer de profiter au maximum des fêtes de fin d’année sans pensée au régime …

La préparation va être à fois courte et longue et à la différence de l’année dernière je dois tenir jusqu’au bout et ne pas relâcher avant la ligne d’arrivée ! Mais je suis motivé et complètement effrayé par la quantité d’entraînement qui m’attend !

L’autre réalité

Ce week-end je n’ai pas passé mon week-end devant BFM, je n’ai pas pleuré, je n’ai pas cherché frénétiquement la moindre information me permettant de rassasier mon envie de savoir …

Au contraire, j’ai continué comme les jours et les semaines passés à éviter toute type d’information (radio / presse papier / tv) pour continuer à vivre …

Que ce soit ce week-end ou les précédents je ne me sens pas de ce monde, je ne le comprends pas, je ne peux pas assumer en être acteur ou même spectateur, …

Arrêter la tv, la radio et la presse, recommencer à réfléchir par moi-même, à explorer mes propres idées, mes propres réflexions … tout cela a été important et primordiale pour retrouver un équilibre.

Ne savoir presque rien des événements de Paris me permet de continuer à avancer et à vivre, je n’ai pas besoin de tout ça pour savoir que le monde va mal, mais au moins je me lèverais de bonne humeur demain, prêt à vivre et profiter de la vie.

On pleure aujourd’hui nos morts, mais chaque année ce sont pas moins de 10000 attaques terroristes, 27 par jours, qui mériteraient que le monde soit en deuil …

Pour garder espoir j’ai décider de fermer les yeux. Pour croire que les choses peuvent s’arranger j’ai décider de fermer les yeux …

Ma gestion des choses n’est sûrement pas la bonne, mais elle me permet de survivre …