À la croisée des chemins

J’ai goûté aux joies d’une vie normale : les week-ends plaisir, les 35 heures reposantes de travail, les soirées à profiter de la vie … J’ai passé des années à travailler sans avoir l’impression de profiter de la vie, à privilégier le travail et la réussite au reste mais qui bizarrement m’ont amener du plaisir chaque jour malgré les journées de 15 heures.

Aujourd’hui je veux deux choses : la réussite professionnelle et l’amour … Une équation à deux inconnus qui paraît simple mais qui reste aujourd’hui sans réponse. Enfin si … j’ai trouvé un début de réponse, celle à qui je pense chaque jour et qui aurait pu résoudre l’équation de mon bonheur.

Après ces quelques semaines à travailler normalement j’ai besoin et je me sens prêt à relever de nouveaux défis ! Enchaîner les journées de 15 heures, se lever tôt chaque matin l’esprit alerte, prêt à développer ce que les futurs clients achèteront. Trouver les solutions techniques, résoudre chaque problème et ne pas compter les heures ni le courage nécessaire à faire vivre mes projets.

Je ne peux me sentir vivant qu’à travers le travail ou l’amour. Pour l’instant ce sera le travail et je me sens prêt à attendre et mettre de côté tout le reste. J’aurais moins de regrets et c’est vrai que les journées de travail me manque. Je parle du vrai travail, pas celui qu’on simule, mais le vrai celui qu’on s’impose et qui nous apporte une vraie satisfaction.

Le programme des prochaines semaines : levé à 5h30, footing, boutique jusqu’à 19 heures, repos …

Certains veuillent abattre des forêts mais trouvent toujours le moindre prétexte pour ne rien faire. Je sais ce que je veux et je connais les sacrifices à faire pour l’obtenir. Peut importe en fait les sacrifices car je ne connais le plaisir de voir ses projets se réaliser, je ne sais pas si je réussirais mais je ne me réveillerais jamais en sursaut en me disant que j’ai raté une occasion de réussir. Je n’ai raté aucune occasion, j’ai fait tous les efforts et tous les sacrifices et peu importe la réussite.

Tout est presque prêt pour que mardi 9h00 je laisse mon hyper-activité prendre le dessus sur tout le reste. Les vacances sont terminées, reprise des activités normales, moins de vie sociale et plus de travail, un plaisir différent mais bien réel.

Tu me manques, mais tu n’es pas là … Alors je vais réaliser mes rêves sans toi, ce sera plus dur mais j’y arriverais et un jour tu frapperas à la porte et je t’ouvrirais …