Bataille

La documentation sur l’écran de droite, le logiciel de développement sur l’autre écran, parfois un troisième écran pour la gestion des fichiers … La bataille peut commencer, un peu comme sur un match de Rolland Garros les yeux passent de droite à gauche, de gauche à droite ; inlassablement et sans faillir. Il faut alors chercher le point précis dans la doc, l’astuce non commentée, lancer invariablement les tests sur les différentes machines en croisant les doigts à chaque fois.

On avance petit à petit, les heures passes sans que ne puisse ni les compter ni les voir passer, on chasse petit à petit les bugs et problèmes sur chaque machine, sur chaque version …

Au bout de 5 heures, on commence à chercher des stimulants, on cherche alors la paire d’écouteur pour trouver la drogue musicale qu’on mettra bien trop fort et en boucle, on boit, on joue avec sa barbe, le champ de vision se rétrécit … On se rend compte très tardivement qu’il fait nuit et sombre, peu importe la bataille n’est pas encore perdu.

A chaque test on espère comprendre ce qui est devenu incompréhensible, on cherche du soutien sur internet et on lit des milliers de post en anglais pour chercher la source du mystère. Au bout de 7 heures les jambes sont lourdes, les fourmis arrivent, on n’arrive plus à rester assis … Cependant on y croit toujours, on essaye encore et encore (d’ailleurs les mêmes choses qu’il y a 4 heures) …

Et puis on abandonne, ce laissant aller à aller se coucher, mais la seule chose à laquelle on pense c’est ce code, et la tentation est d’y retourner car malgré la fatigue il reste toujours un espoir, une idée, une méthode qui semble parfaite !

Voici la bataille régulière d’un développeur, et le pire : C’est que j’aime ça !