Tout à la fois

C’est parfois difficile d’être à la fois celui qui décide du cap, qui vérifie que tout se passe bien, qui exécute, qui doit remotiver, qui doit calculer, vérifier, … On a parfois besoin d’un avis extérieur car à force on a surtout l’impression de ne jamais faire les bons choix, de ne pas avoir pris les bonnes décisions au départ et il est alors difficile de garder le cap.

Mais cet avis extérieur est difficile à avoir : il faut une personne qui est une vision globale, une vision précise du projet et dont l’avis compte …

On navigue entre l’incertitude et l’invincibilité … Il faut trouver un juste milieu, calmer ses angoisses et freiner ses espoirs !

Développer de nuit

Développer la nuit est queque chose que j’avais du mal à m’expliquer mais ces dernières semaines et suite à la lecture de quelques articles sur le sujet je commence à comprendre et à exploiter au mieux ce principe.

En effet lorsqu’on développe (applications mobiles, développement web, …) on a besoin d’énormément de concentration et la moindre distraction ou événement extérieur peut venir arrêter un cheminement de plusieurs heures. L’avantage de la nuit c’est qu’on peut enchaîner une bonne dizaine d’heure sans rompre ni la motivation ni la concentration nécessaire à l’exécution d’une tâche.

Le résultat est sans appel : une grosse nuit peut remplacer deux journées de développement ! Et oui car sur ces deux journées normales le téléphone sonne, les mails arrivent toutes les 20 minutes, on vous parle, … On est sans cesse interrompu et la perte de temps est réelle.

L’explication est la combinaison de plusieurs paramètres : le calme, l’obscurité qui permet de se focaliser uniquement sur l’écran, le cerveau qui n’a qu’une réflexion à mener à la fois, …

Maintenant que j’arrive à gérer ce concept, je gère le planning de développement pour regrouper des tâches qui impliquent de longues réflexions, d’être impliqué à 100% dans la réflexion … Résultat mes journées me permettent de gérer mes clients, de peaufiner, de tester, de valider, de profiter.

A utiliser à bon escient car tous les travaux ne méritent pas de travailler de nuit, cela demande aussi un énergie sans faille et une concentration sans borne pour ne pas tomber dans le vice de la nuit : faire n’importe quoi et perdre du temps.

2013 l’année des montres connectée

On a pu voir durant le CES de cette année l’arrivée de nombreuses montre connectée, toutes les grandes marques proposaient d’ailleurs une montre : Toshiba, Motorola, Casion. D’autres entreprises ont fait le buzz suite à la rumeur d’une montre connectée, ce fut le cas d’Apple avec l’iWatch et de Google avec Google Time.

Rumeurs, produits, informations et désinformations qui promettent une belle année pour les montres connectées qui vont permettre de connecter son smartphone à sa montre. L’information sera alors rapidement accessible avec la reconnaissance vocale et la connexion internet de votre iPhone ou smartphone Android.

Tout est imaginable : GPS piéton, réponse aux mails et aux sms, géolocalisation, facetime, … Il faudra encore patienter pour découvrir de réelles innovations même si certaines montres sont déjà en vente et très performantes. On attend avec impatience cette montre iPhone …

La france en contre courant

La France a souvent été un marché qui différait en terme de part de marché et de pénétration par rapport au reste du monde. Souvent le premier arrivé sur un marché le reste intouchable pendant une très très longue période alors qu’à l’étranger la concurrence arrive prendre rapidement des parts de marché et à créer un climat de concurrence sain pour le client final.

Premier exemple la restauration rapide : mdonald’s a été le premier à s’installer et est depuis resté le numéro un (que ce soit en terme d’image ou de part de marché). L’exemple le plus concret est l’échec de burger king à venir concurrencer en France un leader avec qu’il cohabite dans le reste du monde.

Deuxième exemple : Apple qui a sorti en premier son smartphone en France et qui garde une part de marché en France nettement supérieur à sa part de marché mondiale.

Difficile de savoir pourquoi le français est aussi fidèle au marque et aux produits mais c’est un paramètre à prendre en compte lorsqu’on veut se lancer sur un marché existant …