Next : UTMB

S’il y a bien une chose que je n’avais pas anticipé à propos de l’ironman c’était l’après ironman. Je ne ne me doutais sûrement pas que pendant 6 mois après le passage de la ligne d’arrivée je ne ferais plus de sport (au total 25 kilomètres de footing en 6 mois)

L’envie n’était plus là, plus envie de faire des entraînements, pas de plaisir à courir, pas envie de nager ou de pédaler !

Mais je crois que la machine est prête à se relancer, l’envie est là … Donc il me fallait un projet, … et ce sera :

UTMB : 171 kilomètres en 46h maximum pour un dénivelé de plus de 10000 mètres !

L’inscription a cette course étant sur tirage au sort, je ne sais pas quand ce sera, pas cette année, normalement pas en 2018 donc sûrement (croisons les doigts) en 2019 !

D’ici là j’ai de nombreux trails à faire, apprendre un nouveau sport, découvrir et acheter le matériel et m’entraîner !

Hâte de revivre les mêmes sensations qu’à l’ironman, de reprendre autant de plaisir, d’aller au bout des choses !

EDIT : en fait non le projet sera tout autre, financièrement celui-là ne me correspond plus. J’ai besoin de challenge, de repousser mais limites mais au prix de plusieurs milliers d’euros … J’ai trouvé mon nouveau projet, aussi fou qu’un UTMB, sûrement autant de plaisir voir plus … réponse dans quelques semaines

Je suis un IRONMAN

Retour sur cette journée de folie !

La natation c’est terriblement BIEN passée puisque même sans combinaison je finis en 1h20 (j’ai même eut le temps de regarder les jolis poissons et quelques méduses) sur une mer calme, chaude et agréable. J’avais peur que ce soit long et un peu chiant mais au final c’était vraiment une baignade agréable !

ironman barcelone natation

Le vélo a été un vrai bonheur pendant 140 kilomètres, de très belles et grandes routes, du public et les jambes qui répondent parfaitement. J’ai doublé énormément de vélo (toujours plus cher que le mien) et ça j’adore ! La fin a été plus difficile sur les derniers 40 kilomètres avec un vent de face plutôt fort. J’ai réussit à dominer mon envie de pédaler dur pendant toute la course en me laissant une marge et j’ai même finit les 20 derniers kilomètres sur le petit plateau, en moulinant un maximum pour soulager mes jambes. Je finis en 5h27, heureux …

5

N’ayant pas couru depuis 3 semaines à cause d’une contracture tout allait se jouer une fois les deux pieds à terre, … et dès que je les pose au sol, que je me mets à côté du vélo et que je commence à courir je sens que les jambes vont bien (en tout cas moins mal que ce que j’aurais pu imaginer après 7 heures d’effort). Et je pars courir, à un rythme de sénateur, sous la chaleur espagnole, mais j’arrive à courir. Le premier tour se passe très bien (le parcours est agréable sur 2/3 puis chiant et pénible sur 1/3), le deuxième est très dur psychologiquement (passage au semi et l’impression que le compte des kilomètres n’augmente plus) et le troisième est très dur physiquement (plusieurs ongles cassés, la hanche un peu bloqué et plus généralement un corps très tendu) … Mais je n’ai marché que pendant les ravitaillements (ma grande victoire), je n’ai pas eu de douleurs réellement handicapante ou insupportable … Résultat je finis le marathon en 4h48.

course à pied sylvain ironman

Et puis la ligne d’arrivée m’est apparue, l’aboutissement de deux ans d’entraînement, la délivrance d’une longue journée pendant laquelle j’ai pris énormément de plaisir, j’ai communié avec ma famille et mes amis pour ce grand moment … Sub 12 inespéré puisque je finis en 11h47 ! Je suis un IRONMAN !

sylvain ironman

2 jours 21 heures 10 minutes 40 secondes

Le temps qui me sépare de ligne de départ … (j’aimerais bien connaître dès à présent le temps qui me sépare de la ligne d’arrivée).

Sensation étrange, le stress n’est pas encore vraiment de la partie (en tout cas il est très gérable) mais l’impatience elle est grandissante, envahissante.

L’énergie semble présente, les jambes ont l’air d’être en forme, la tête est prête !

Reste un petit voyage en avion, des retrouvailles, le groupe d’amis, la famille, trois nuits de sommeil, quelques repas, …

Vivement …

Semaine 1/35

Tout programme a son début et c’est bien là que je me trouve … Au début de 35 semaines de préparation pour l’IRONMAN.

Après un mois d’arrêt la bonne surprise vient de la capacité de mon corps à répondre positivement à mes demandes. Cette semaine (la plus dur des premiers mois) se solde par :

  • 9 entraînement réalisé (sur 9 prévu dans le programme)
  • 10 heures d’effort
  • beaucoup de plaisir en natation en course à pied
  • une sortie vélo sous la pluie et le vent
  • une motivation retrouvée
  • aucune douleur au genou !!!

Que des choses positives qui vont me permettre d’appréhender les prochaines semaines avec entrain (moins gourmandes en temps, seulement 6 séances la semaine prochaine) mais aussi d’aller un peu plus à la salle de musculation renforcer mon genou.

Bref je suis prêt à affronter les prochaines 34 semaines …

36 semaines

Mon programme est maintenant confirmé : 36 semaines préparation à partir du 24 janvier.

Je me base sur le livre de Guy Hermmelin pour la préparation de l’IronMan (sur les conseils d’une triathlète du club) et le programme est plutôt conséquent (en même il fallait s’y attendre) puisque c’est une moyenne de 8 à 9 entraînement par semaine qui m’attendent … Pour l’instant l’heure est à la musculation pour préparer au mieux mon corps et mon genou. Je vais aussi essayer de profiter au maximum des fêtes de fin d’année sans pensée au régime …

La préparation va être à fois courte et longue et à la différence de l’année dernière je dois tenir jusqu’au bout et ne pas relâcher avant la ligne d’arrivée ! Mais je suis motivé et complètement effrayé par la quantité d’entraînement qui m’attend !