Mais pourquoi ?

Pourquoi partir maintenant ? Pourquoi laisser ma copine 5 mois loin de moi ? Pourquoi partir loin de ma famille ?

Bizarrement je ne m’étais pas posé ces questions avant ce matin, 3 heures avant le grand départ pour le froid Norvégien. Ces questions m’intéressent moins dans mon processus de prise de décision, parce qu’il y a 2 mois quand j’ai pris la décision je n’avais que cette réflexion en tête : pourquoi pas ?

Quels regrets j’aurais dans dix ans de ne pas l’avoir ?

Et c’est pour ce type de réflexions qu’en dix secondes j’ai pris la décision de partir, quoique cela puisse me coûter. Je ne peux pas regretter cette décision, aujourd’hui encore je sais que c’est la bonne décision, la seule qui puisse sur le court, moyen et long terme me rendre heureux.

Alors oui ce matin c’est dur, ce matin je viens de comprendre tout ce que j’allais rater : Noël, le réveillon, l’accouchement de ma soeur et sûrement des dizaines de moments en famille et entre amis ! Je viens de comprendre l’égoïsme que représente cette décision : mon bonheur avant celui des autres.

Et je crois que ceux qui me connaissent bien l’ont bien compris, je ne pars pas parce que je n’ai aucun attache ici, je ne pars pas alors que rien ne me retiens ici ! Au contraire et c’est pour ça va être si dur d’être loin.

Et si je n’ai rien montré ces dernières semaines c’est parce que je ne réfléchis pas à tout ça, je n’en ai pas le besoin, je n’en n’ai pas envie et surtout si je pensais d’abord à pourquoi et pas à pourquoi pas … alors rationnellement je ne partirais pas !

Je vous aime … je décolle ! Je reviens bientôt … encore plus heureux et plus vivant !

Une semaine

7 jours en Irlande, plus précisément à Cork …

La vue de mon bureau / chambre est vraiment top …

Je n’ai pas encore vu l’Irlande des photos, ce sera bientôt le cas quand on aura fait les premières grandes randonnées !

L’ambiance est bonne, le nombre de bar est hallucinant. Ils sont tous plus originaux et atypiques les uns que les autres.

Je commence petit à petit à trouver mon rythme, mes repères.

Départ

C’est bientôt l’heure du départ … le vrai qui va me porter à bout d’ailes dans une nouvelle ville, un nouveau pays.

Un reset complet de ma vie : plus d’appartement, plus de meubles, … juste l’essentiel pour travailler et pour vivre !

Le plan est plus ou moins abstrait : devenir billingue, travailler dur, ouvrir mon esprit à de nouvelles choses, découvrir, apprendre, vivre, profiter …

La suite s’écrira au fur et à mesure, là-bas ou ailleurs peut importe.

Je laisse derrière moi de nombreuses personnes, plein d’habitudes, une boulle de poils, des milliers de souvenirs …

Je n’ai pas particulièrement de boule au ventre, pas de crainte ou d’appréhension … juste la sensation bizarre et nouvelle de vraiment changer les choses, de ne pas savoir où je mets les pieds tout en sachant que c’est exactement ce qu’il me faut …

Il faut rire avant d’être heureux, de peur de mourir sans avoir ri (Proverbes irlandais)