Écrire et être lu

Même si je m’en fous il faut faire attention à ce qu’on écrit parce qu’on peut aussi bien être compris que mal compris.

Lors de l’écriture, la lecture des autres n’a aucune importance, j’écris pour me débarasser de ces réflexions trop pesantes. J’écris, j’efface, je re-écris, je re-formule et une fois que je suis satisfait je publie et je referme l’ordinateur l’esprit plus léger.

Ce n’est que lors de la relecture qu’on commence à douter et à se poser des questions sur l’interprétation que pourrait en faire les lecteurs.

Chaque lecteur ayant son degré de compréhension et sa vision de « l’auteur » restera juge de l’interêt d’un telle lecture.

Le seul intérêt de ces textes restant leur écriture.