Émotions de musher

Glisser sur un lac gelé, les chiens accélèrent, derrière moi j’entends la classe qui travaille, qui craque legerement, le paysage est magnifique, par endroit la classe est plus transparente et je sens les poils de mes Avants bras s’herisser

Les deux pieds sur les patins, une main sur le traîneau et énormément de plaisir. Les chiens avancent à une vitesse folle, je balance légèrement à droite ou à gauche. Je me sens comme un capitaine en pleine mer.

Un mot, il suffit d’un AH ou d’un GI pour qu’immédiatement les chiens obéissent et changent de direction. Cela a pris du temps mais nous ne faisons qu’un voguant au milieu de la neige.

Tout est blanc, je n’arrive plus à distinguer le sol, le ciel, à perte de vue ce n’est que blanc. Et sur cette grande toile vierge, juste à mes pieds je vois les chiens. Je dois leur faire confiance car eux celles « voient » la trace qui nous ramènera à la maison.

Apres plusieurs heures d’entraînement avec les chiens, des galères, plusieurs chutes … la maison est la, Avec la fierté de revenir en un seul morceau, d’avoir ramené les chiens, d’avoir su tout géré, seul face aux difficultés.

Repousser toujours plus ses limites, avoir toujours plus de chiens, faire plus de kilomètres, rester plus longtemps sur le quad ou le traîneau … aller au bout, quelques soit les difficultés. Ne pas avoir d’autre choix que de trouver une solution et de réussir …

Cette aventure est dure, les conditions sont difficiles, … mais j’ai des certitudes : je suis devenu un homme, je suis plus fort, je suis plus confiant …