Et si je réussissais

J’aurais pu appeler ce billet « et si j’échouais » mais cela me semblait un brin pessimiste et je pense qu’il faut être optimiste quand on a mis toutes les chances de son côté et qu’on a envisagé l’échec comme la réussite.

Dans plus d’un mois la création de ma première vraie société sera effective et j’aurais un peu moins d’un an pour réussir :

  • à gérer mes trois activités
  • à trouver assez d’interventions pour payer mon salarié
  • à maîtriser les bases de la gestion d’entreprise (comptabilité, responsabilité, aspects légaux, …)

J’ai tout préparé, réfléchi et prévu (le bon comme le mauvais) et je pense que je suis prêt ; en tout cas je n’aurais pas de regrets car je n’aurais pas pu faire mieux dans l’état actuel des choses. Alors si je dois réussir je serais fier car je me prépare depuis des années à ce projet et ce sera le début d’une longue aventure (j’en ai des tonnes de projets) mais si je dois échouer je pense qu’il faudra du temps pour que je m’en remette …

En ce moment je suis impatient, impatient d’avoir le Kbis entre les mains, de recevoir le premier appel, de faire la première intervention, d’encaisser ma première facture, … Ce sera comme un bébé que j’ai mis plusieurs années à mettre au monde, rendez-vous dans un mois et demi pour la naissance de SOS Ordinateurs en espérant que dans quelques années ce soit un gros projet qui ressemble le plus possible à ceux de mes rêves les plus fous.