Il en faudra vingt

Il y a des nombres qui comptent, certains qu’y nous font rêver et d’autres qui nous faire les pires cauchemars. On les compte, les décompte, les multiplie pour comprendre combien cela coûte ou rapporte selon.

Dans mon cas la calculette est un bon thermomètre qui permet de savoir où j’en suis entre optimisme et pessimisme, … Les calculs se suivent, plus ou moins réaliste, quelques fois rationnel et d’autre bien moins compréhensible n’y même envisageable.

Dans un cas je prends ma retraite à 26 ans, dans d’autres j’arrête tout dans six mois. Ce ne sont que des calculs, des possibilités, des issus de secours, … Et ça fait un bien fou …

Mon nouveau chiffre du moment : 20, il faut que j’en vende plus de 20, c’est décidé ! C’est l’élément prioritaire des prochains mois, pour que ma vie devienne la réalité que m’a calculatrice à prévue, tout est calculé, maintenant confronté les hypothèse à la dur réalité de la vie …