Intime conviction

J’en ai l’intime conviction, j’en suis persuadé et pourtant personne n’arrive à le comprendre. J’ai même arrêté d’en parler pour ne plus passer pour ce con de romantique à quoi je ressemble de plus en plus.

Alors oui j’y crois alors que tous les voyants sont au rouge, oui je m’accroche à un espoir qui n’en a plus que le nom et évidemment ça me ronge.

Je n’ai plus quinze ans pour croire que cette emprise sera éternelle et je n’attends qu’une chose : que le temps fasse son oeuvre : que j’oublie et passe à autre chose. Mais pour l’instant et malgré l’envie, l’oubli ne semble pas vouloir me délivrer …