Journée de merde symptomatique

S’il fallait prendre une journée pour expliquer ma situation en ce moment je voterais pour le 17/02 …

Une journée qui malgré tous mes efforts de concentration laisse passer de nombreux oublis plus ou moins conséquents mais qui prouve que mon esprit est dans un état « perturbé » … Une journée où le travail peut devenir pénible, où ce même travail que j’ai adoré pendant des années devient exaspérant de stupidité … Alors ce n’est pas tous les jours pareil, c’est même beaucoup plus souvent l’inverse mais c’est la journée type qui motive une démission impossible pour le moment. Je suis menotté à ce travail en attendant des jours meilleurs …

Un esprit perturbé trop de choses se mélangent : le célibat, la solitude, un projet qui n’avance pas assez vite à mon goût, un projet qui me donne envie de tout arrêter et qui fait miroiter une réussite tellement rêvée … les semaines de 70h, une vie sociale inexistante, un caractère qui devient de plus en plus insupportable et qui me correspond de moins en moins …

Cela fait beaucoup de choses, trop de choses peut-être … Mais j’ai choisi et j’assume plutôt bien !

Les solutions pour retrouver une vie normale existent et certaines décisions récentes vont dans ce sens, dans quelques semaines les semaines seront moins lourdes (moins de 70h ce sera déjà un luxe), j’aurais toutes mes soirées, j’aurais le temps d’améliorer la qualité de service à la boutique, j’aurais le temps de lancer LE projet de ma courte vie d’entrepreneur, j’aurais le temps d’avoir une vie sociale normale …

L’espoir de voir ma vie devenir une vie que j’aurais à la fois choisie et souhaitée … Une vie simple, avec de l’amour, la famille, de l’argent et un travail qui me corresponde …