L’art de l’objectivité

Il n’y a rien de plus dur que d’être réellement objectif, je m’en rends doublement compte en ce moment car je suis en pleine évaluation de mes stagiaires (sponline) et des mes équipiers (macdo) … Je me dois d’être objectif car c’est dans mon intérêt et dans le leur, mais la difficulté est évidemment d’être juste.

J’ai tendance à être encore plus sévère avec eux parce que je les connais et que je ne veux pas être trop gentil par complaisance, il est tellement facile d’être sévère et de se dire au final que l’on a été juste, la difficulté pour moi (elle est sûrement différente pour d’autre) est donc de faire abstraction de notre amitié pour que mon jugement n’en soit pas altéré dans un sens ou dans l’autre.

Je me rends bien compte de la difficulté de juger les gens, même si aujourd’hui c’est mon travail c’est vraiment à contre coeur que je le fais. Je n’ai jamais aimé les jugements que l’on portait sur moi, encore moins quand ils étaient basés sur des apprioris et des fausses idées, que ce soit des professeurs, des supérieurs, …