J’ai longtemps été accroc, souvent et longtemps, mais cette fois-ci la cure de désintoxication va être encore plus difficile que par le passé.

A chaque rechute, on repart à zéro : ressentir les effets de la drogue comme si c’était la première fois, se complaire dans un état second alors que l’on connaît parfaitement cette sensation, être surpris lorsqu’on son corps frémit au passage de la substance dans son corps …

Il y a bien des paliatifs mais aucun ne paraît assez puissant pour masquer le manque. A chaque fois c’est de plus en plus dur de revenir à l’état de non-dépendance. Car il faut l’avouer, à chaque fois je suis totalement dépendant de cette substance qui coule dans mes veines … La seule substance qui soit capable de me donner des ailes, qui soit capable de me rendre immédiatement heureux et de me faire envisager le futur avec délectation.

Cette drogue c’est l’amour, c’était toi, et ma désintoxication c’est l’oubli. Une fois la désintoxication effectuée, la rechute suivante ne tardera pas et me rendra tout aussi dépendant, …