Mais pourquoi ?

Pourquoi partir maintenant ? Pourquoi laisser ma copine 5 mois loin de moi ? Pourquoi partir loin de ma famille ?

Bizarrement je ne m’étais pas posé ces questions avant ce matin, 3 heures avant le grand départ pour le froid Norvégien. Ces questions m’intéressent moins dans mon processus de prise de décision, parce qu’il y a 2 mois quand j’ai pris la décision je n’avais que cette réflexion en tête : pourquoi pas ?

Quels regrets j’aurais dans dix ans de ne pas l’avoir ?

Et c’est pour ce type de réflexions qu’en dix secondes j’ai pris la décision de partir, quoique cela puisse me coûter. Je ne peux pas regretter cette décision, aujourd’hui encore je sais que c’est la bonne décision, la seule qui puisse sur le court, moyen et long terme me rendre heureux.

Alors oui ce matin c’est dur, ce matin je viens de comprendre tout ce que j’allais rater : Noël, le réveillon, l’accouchement de ma soeur et sûrement des dizaines de moments en famille et entre amis ! Je viens de comprendre l’égoïsme que représente cette décision : mon bonheur avant celui des autres.

Et je crois que ceux qui me connaissent bien l’ont bien compris, je ne pars pas parce que je n’ai aucun attache ici, je ne pars pas alors que rien ne me retiens ici ! Au contraire et c’est pour ça va être si dur d’être loin.

Et si je n’ai rien montré ces dernières semaines c’est parce que je ne réfléchis pas à tout ça, je n’en ai pas le besoin, je n’en n’ai pas envie et surtout si je pensais d’abord à pourquoi et pas à pourquoi pas … alors rationnellement je ne partirais pas !

Je vous aime … je décolle ! Je reviens bientôt … encore plus heureux et plus vivant !