Quand la liberté passe après l’argent

Je ne parle que rarement de politique, je n’ai pas abordé le sujet du tibet et je n’ai pas pris de position concernant le boycott des JO mais en entendant la radio ce matin je suis tombé sur le cul. Deux informations séparées de quelques jours m’ont profondément choqué.

La première information (ou désinformation) est que l’agresseur de l’athlète chinois était probablement un Chinois qui voulait déscréditer le mouvement tibétain (on parle même d’un agent spécial chinois). Les sources sont nombreuses (ici ou encore ici pour ne citer qu’eux) et ont fait le tour du web depuis plus d’une semaine, évidemment rien n’a filtré à ma connaissance dans la presse papier ou télé.

Une athlète chinoise prise à parti par un agent secret chinois

Le faux manifestant tibétain avec des partisans chinois avant l'agression

Alors quand j’entends ce matin que « Nicolas Sarkozy cherche l’apaisement avec la Chine » en envoyant une lettre à Jin Jing (même si malgré tout, ce qui est arrivé à cette athlète est malheureux) c’est vraiment nous prendre pour des cons. Autant expliqué tout de suite qu’une rupture avec la Chine n’est économiquement pas envisageable : ce serait plus simple et plus rapide. La France est-elle prête à tout pour garder un bon contact avec la Chine, peut importe les choses à faire pour continuer à vendre des airbus et des TGV ?