Rentabilisation et Facebook

Il était évidemment que Facebook allait devoir à un moment ou un autre rentabiliser sa colossale « base de donnée », que ce soit en terme humain, en terme de temps d’utilisation, en terme de carte bleue, en terme de clic …

Avec son entrée en bourse tout est devenu plus urgent car il faut rassurer les investisseurs et prouver rapidement que Google peut rapporter, et rapporter GROS.

1 – plus de publicité

Que ce soit dans instagram (récemment acheté pour 750 millions), les applications mobiles (ou la publicité est pour l’instant rare voir inexistante) ou sur le site en lui-même il va falloir se faire à l’idée que la publicité va toujours être plus présente et plus intrusive qu’auparavant.

En effet le taux de clic sur les publicités de Facebook est très faible et il faut donc plus de publicité pour gagner de l’argent à Facebook qu’à Google.

2 – plus de données personnelles

Pour augmenter le taux de clic (un des nerfs de la guerre) il faut que les publicités soient ciblées, donc il faut des données personnelles comme l’historique, le contenu des conversations, les messages privés, la géolocalisation, … Des tas de données dont Facebook dispose.

Il faut donc s’attendre à ce que Facebook récolte des données (de manière plus ou moins transparente) et les utilise pour favoriser son réseau publicitaire.

3 – un réseau de publicité

Aujourd’hui Facebook publie ses publicités sur son site et ses applications, mais il est fort probable que des les prochaines années Facebook propose aux sites internet de publier directement sur leur site. En gros Facebook viendra faire la même chose que le duo adsense / adwords de Google. Et comme pour Google cela pourrait devenir une vraie machine à cash en cumulant : publicité + ciblage en fonction de données privées + buzz sur les réseaux sociaux.

Ou comment faire le buzz à travers de la publicité