Ca fait du bien

Il reste le stress d’être son propre patron, de n’être dépendant que de ses clients, de ne pas savoir ce que je ferais dans 6 mois, de ne pas s’avoir m’arrêter sur un seul projet et de vouloir faire 6000 choses …

Mais je retrouve le bon rythme, je sens que je prends des décisions qui ont du sens, je me sens bien, apte à tout affronter, à pouvoir aller de l’avant sans me dire que je ne vais pas dans la bonne direction.

Je me répète mais cette année j’ai appris tellement sur ce que je ne voulais pas vivre, pas être forcé de faire, … Je ne sais toujours pas où aller mais je connais les voies à éviter. Alors cette année j’ouvrirais peut-être une boutique, deviendrait revendeur de ceci ou cela, ouvrirait une micro-crèche ou lancerait de nouveaux produits (ou peut-être tout ça à la fois) mais ce sera avec plaisir, de se lever le matin, de prendre une journée de repos quand je le souhaite, de travailler la nuit quand je le sens …

Que du bonheur

Ca a commencé comme ça … et maintenant ?

Une nuit j’ai voulu créer un site internet …

Et j’en ai crée un premier …

Puis un second …

J’ai eu l’opportunité de le faire professionnellement pour la première fois et je l’ai fait … j’avais 16 ans

L’idée m’est donc venue d’être payé pour en faire d’autre …

J’étais mineur et je ne pouvais donc pas …

Cela ne m’a pas empêché de continuer à créer des sites internet et à m’en occuper …

Dès que j’ai pu j’ai créé une micro-entreprise pour enfin pouvoir me lancer réellement …

S’en en faire ma profession j’ai continué à progresser, à me former, à travailler …

Un jour j’ai eu l’opportunité d’en faire ma profession, ça aurait été logique mais j’ai refusé …

Une autre nuit je me suis dit que mes capacités en informatique me permettait de faire du dépannage informatique …

Alors j’ai créée une société de dépannage informatique …

Avec peu de moyen, peu d’expérience nous avons commencé …

Mais avec énormément de courage et de motivation petit à petit nous avançons …

Un an après la première boutique sera bientôt ouverte …

Prochainement le gamin de 16 ans qui voulait être chef d’entreprise et créer des sites internet verra son rêve exaucé …

Priorités

J’ai une tendance extrême à passer d’un projet à un autre, à en zapper un pour en reprendre un autre au fur et à mesure de ma motivation et de mes envies. Logiquement le résultat est que je ne peux pas être à 100% et tous les projets avancent sans jamais aller à leur terme, …

Tous sont intéressants, j’ai envie de mettre en place chacun de ces projets car je sais qu’ils peuvent m’apporter quelque chose (financièrement ou pas d’ailleurs). Il va falloir pourtant en choisir certains et mettre d’autres en standby pour que je puisse réellement avancer sur ceux qui doivent avoir la priorité.

Et objectivement les deux seuls projets pour lesquels je dois à être 100% sont SPonline et SOS Ordinateurs (depannage informatique), pour la simple et bonne raison qu’à court terme ce sont les seuls projets qui peuvent payer mon loyer et le reste …

Evidemment les autres projets ne sont pas totalement abandonné, ils seront un jour où l’autre une priorité absolu dans mes listes mais pas aujourd’hui. Bizarrement c’est un soulagement et un crève cœur en même temps ; car elles vont être nombreuses les fois où j’aurais envie de coder pour le plaisir mais en même temps je vais avoir l’esprit clair et libre pour avancer sur les deux projets les plus importants de ma jeune existence.

Maintenant il me faut quand même un échappatoire et je pense que NotreJob est celui qu’il me faut, le projet qui me correspond le mien et qui me permettra de souffler et de continuer à apprendre en développant.

Au programme des prochaines semaines donc : la fin de twitterio (ou quelque chose s’en rapprochant),  la fin de par amour, la fin de streo, … mais l’ouverture de nouveaux blogs, de nouveaux sites pour SPonline et SOS Ordinateurs, le lancement de NotreJob, la validation du CMS de SPonline, …

C’est promis je prends bientôt des vacances

Chaque fois je dis que je vais prendre des vacances et que je vais me reposer … et comme à chaque fois je l’aurais ferais avec plaisir si aucun de mes trois travails ne m’imposait de ne pas le faire. Je peux déjà faire le bilan de mes deux semaines de vacances puisque j’ai du réparer une bonne douzaine de PC, faire une bonne demi-douzaine d’heure de formation, mis en ligne deux updates de site internet, fait un mois de compta, finir quelques travaux à l’appart, …

Content de ces deux semaines quand même car j’ai vu pas mal de monde, fait pas mal de soirées, rencontrer de nouvelles personnes, vu la famille, …

Le plus dur reste de s’y remettre chaque fois un peu plus : ce soir pas moins de trois PCs à dépanner et à préparer pour retourner chez leurs heureux propriétaires et la compta à finir en urgence pour demain matin … La nuit va être courte mais c’est promis après je prends des vacances … ou pas !

 

CIMG2871

formatage, réinstallation, mise à jour, préparation … quelle belle soirée et quelle belle nuit en perspective

Quelques chiffres

depannage informatiqueOn va bientôt terminer le septième mois d’activité de SOS Ordinateurs et il est temps de faire un premier bilan avant le bouleversement du mois de mai. En chiffres cela donne :

  • quelques 115 clients
  • plus de 175 interventions
  • plus de 250 heures d’intervention
  • plus de 7000 euros de CA

Il y a sept mois je ne savais vraiment pas dans quelle aventure je me lançais et même si les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu il faut bien avoué que pour l’instant je ne regrette vraiment pas. Je suis passé par des périodes de doutes, de stress, de joie mais aujourd’hui je suis à la fois fier et angoissé. En effet c’est une véritable joie de pouvoir embaucher quelqu’un mais c’est un véritable poids sur mes épaules que de rendre ce poste viable sur le long terme. En gros je n’ai pas le droit à l’erreur et c’est aussi ma principale source de motivation …

Au programme des prochains mois : une grosse augmentation de la charge de travail (depannage informatique) et donc du chiffre d’affaire, l’embauche définitive à plein temps de Vincent, la recherche de nouveaux contrats de sous-traitance, le lancement d’une mini campagne publicitaire mais surtout continuer à bien faire notre travail chaque jour et pour chacun de nos clients.