Comment réussir son premier jour à macdo

Puisque j’ai quelques formations à mon actif et que je suis en pleine formation aujourd’hui et demain je me permets d’établir une petite liste de conseil pour réussir son premier jour à macdo.

Etre ponctuel

Comme dans tous les métiers la ponctualité est évidemment importante, arrivé en avance n’est pas non plus un mal cela vous permettra de commencer votre intégration dans le restaurants.

Etre ouvert

Le premier jour vous serez sûrement amené à croiser plusieurs équipiers et managers, n’hésitez pas à discuter et à commencer à parler dès le premier jour. Cela vous permettra de vous faire une idée des gens et de vous montrer sous votre meilleur profil dès le début.

Poser des questions

N’hésitez pas à poser des questions (même beaucoup de questions) d’abord parce que les formateurs adorent répondre aux questions et ensuite parce que c’est normal. C’est justement si vous ne posez pas de question que les gens se feront une mauvaise idée de vous.

Observer vos futurs collègues

Profiter du premier jour pour faire le tri dans les équipiers : anciens, nouveaux, formateurs, futurs managers, lèches bottes, timides … Cela vous permettra de gagner un temps fou et de pouvoir rapidement savoir à qui s’adresser en cas de besoin.

Les étudiants au MacDo

Pour avoir travaillé à Macdo pendant une année scolaire en tant qu’étudiant et après avoir vu des centaines d’étudiants y travailler je pense sincèrement que c’est un bon travail d’appoint.

Adaptation à vos horaires

D’abord parce qu’il est très dur de trouver un travail qui s’adapte à ses horaires (c’est souvent l’inverse) on peut par exemple demandé à travailler le soir de 20 heures à 23 heures, le week end et le mercredi après-midi. Tout est possible mais en fonction du restaurant et de ses besoins ces adaptations sont plus ou moins possibles.

Ambiance étudiante

Ensuite parce que vous allez retrouver de nombreux étudiants et une ambiance étudiante, que ce soit en salle équipier ou en dehors du travail la plupart des équipiers se retrouvent pour passer des soirées ensemble et décompressé. C’est à mon sens un bon moyen de trouver ses repères et commencer une vie sociale dans une ville qu’on découvre et dans laquelle on vient d’arriver.

Nombre d’heures

Le nombre d’heure minimum à effectuer est différent en fonction des restaurants mais il sera difficile de faire moins de 15 heures hebdomadaire. Personnellement en étant étudiant et en travaillant le soir et le week-end j’arrivais à faire des mois à 120 heures.

Salaires

Le salaire dépendra uniquement du nombre d’heure que vous effectuerez, il pourra donc varier entre 400 et 800 euros (net) selon les mois et les heures. Tout dépend de votre motivation à travailler beaucoup dans votre restaurant.

Fatigue

Il ne faut pas se cacher une chose : c’est dur ! Passer la journée à travailler à l’école et enchaîner le soir à Macdo n’est pas une chose facile à gérer si on prend compte les devoirs et autres éléments liés à la scolarité. Il faut donc prévoir des moments de repos qui permettront de prendre un peu de temps pour soi. Je n’ai pas de chiffres précis pour dire s’ils sont plus nombreux mais les échecs scolaires sont nombreux au sein des équipiers macdonald’s.

Il faut donc bien se connaître et être conscient de ses limites pour réussir à combiner sa scolarité et son rôle d’équipier.

Autant de départs que d’arrivés

La vie d’un équipier à macdo est synonyme de rencontres et à l’occasion de cette période de changement (vacances, fin des études, …) il y a de nombreux départs. Certains des départs ne sont pas réellement important car on n’a pas toujours forcément l’occasion de faire connaissance avec tout le monde, mais il y a d’autres départs qui sont dur à encaisser.

Des personnes avec qui on a beaucoup parlé, rigolé, échangé, … partent de temps en temps et laissent un vide qui ne pourra être comblé avant de longs mois. Des mois durant lesquels on va apprendre à connaître les nouveaux mais surtout durant lesquels il faut former et apprendre les centaines de choses qu’il faut savoir pour travailler correctement. Des mois durant lesquels il faut travailler pour deux ou trois avant que les personnes soient autonomes. Le problème c’est que certaines personnes ne seront jamais autonomes car elles sont lentes et n’arrivent pas à prendre le rythme.

C’est dans ces moments que l’on regrette les personnes d’avant celle avec qui tout était si différent …

Mamadou est parti

A chaque fois que je te voyais je chantais le même refrain et à chaque fois tu riais … On a parlé pendant des heures alors qu’on aurait dû travailler, on a rigoler longtemps et souvent … Tu savais même tout de ma vie amoureuse, on préparait nos plans pour draguer les jolies filles, tu me conseillais et m’encourageais …

Mais (malheureusement il y a un mais) tu es parti dans un accident de voiture je n’aurais donc plus la chance de partager avec toi tous ces moments. Il me reste ce refrain qui résonne dans ma tête depuis hier. Les dernières choses que tu m’as dite sont : « de toute façon je t’appelle, on se voit la semaine prochaine ». Aucune des semaines qui viennent ne me permettra de savoir qu’elle était cette chose mystérieuse que tu avais à me dire, qui traînait depuis des semaines … Je ne saurais jamais ce que tu avais à me dire mais je n’aurais surtout jamais eu l’occasion de te dire à quel point tu étais un gars bien, généreux, attentif et qui savait ce qu’il voulait ! Tu représentais pas mal des choses que j’aurais voulues incarner, tu m’as beaucoup pris et j’ai vraiment perdu un ami …

MERCI Mamadou pour tous ces moments et tous ces souvenirs que je garderais comme un trésor, tu es parti trop vite, trop jeune, trop tôt …

Je n’y crois toujours pas, tu es mort …

On s’attache …

Je m’attache rapidement aux gens que j’apprécie réellement et quand on s’attache les « adieux » sont toujours plus compliqués. Certains des collègues que je n’ai connu que quelques mois ont réellement été des gens que j’apprécient, même si je ne les voyais qu’au macdo et même si on ne faisait que déconner j’ai passé des bons moments avec eux. A ces gens bien qui rendent mon travail si agréables je veux dire : MERCI … et a ceux qui sont partis (Romain, Marjo, Cyril, …) j’espère qu’on se reverra bientôt …