Le blog de Sylvain

Tranches de vie

Étiquette : moral (Page 1 sur 2)

Être lu pour de vrai

Au début on écrit pour écrire, on ne pense pas à être lu ni même à ses improbables lecteurs … et puis avec le temps on se retrouve à discuter avec des personnes qui vous lisent et qui ont des informations que vous ne pensiez pas qu’elles avaient.

Personnellement je vis mes billets les plus personnels comme un acte d’écriture libérateur ce qui veut dire que la plupart du temps je ne me rappelle pas de ce que j’écris et que je ne m’impose aucune limite entre perso et privé.

La question est donc de savoir si cette transparence est bénéfique ou pas, si je ne devrais pas avoir un blog anonyme qui me permettrait de faire cette dissociation entre ce qui m’est trop personnel et si qui est publique car aujourd’hui tout est publique. Peut-être que cette situation de transparence totale est le reflet d’une communication que je n’arrive plus à avoir avec les autres concernant la plupart des sujets personnels que je traite ici ?

C’est tellement facile de dévoiler ses secrets les plus intimes sans avoir (sur le moment) à se soucier de son « public » que quand la réalité d’une vraie écoute se pose tout devient différent.

Être lu pour de vrai sur son blog

Amours impossibles

Je l’ai souvent répété j’ai des relations sentimentales compliquées, sans lendemain, chaotiques et que je gère comme un adolescent pré-pubère …

Que comme beaucoup je m’accroche uniquement aux filles qui ne cherchaient que de l’amitié dans nos relations.

Qu’une fois que je suis tombé sous le charme (j’aurais pu dire naïvement amoureux) je le reste tellement longtemps que pour l’instant il n’est jamais arrivé que le charme se rompe pour aucune d’elle …

Que même des mois et des années après je peux interpréter n’importe quelle chose comme un signe d’une possibilité, comme un espoir latent qui renaît longtemps après : qu’un mot, un regard suffise à relancer une douce déprime romantique …

Mesdemoiselles, si vous savez que je suis sous le charme : faites attention à chacun de vos gestes et à chacune de vos paroles et si vous ne vous en sentez pas capable ne m’infligez pas une amitié impossible que je ne souhaite pas ! Rendez-moi service : évitez-moi !

Amours impossibles et solitude

Oui Oui le lâche

Il y a des fois où l’on n’arrive pas à dire NON alors que tout devrait vous amener à ne surtout pas répondre OUI. Ces situations qui font qu’on a l’air con, qu’on s’entend péniblement répondre OUI alors que la tête essaye désespérément de vous prévenir qu’il serait plus raisonnable de dire NON. Que ce soit par amour, par envie, par désespoir il faut alors assumer sa lâcheté et faire comme si ce OUI était sincère et véritable.

Aujourd’hui au programme : déménagement et la seule chose que je peux dire c’est que sur ce coup là j’ai quand même été une grosse merde, parce que c’est vraiment du foutage de gueule mais il va falloir assumer ce OUI aussi sentimentale que ridicule !

Oui Oui par amour

Coupé du web

Il se passe quelque chose d’étonnant en ce moment : je vais sur internet en permanence (comme d’habitude) mais depuis quelques semaines j’ai complètement changé ma façon de surfer.

Je ne lis plus mes plus mes centaines de flux RSS (je vais juste visiter les quelques sites indispensables), je ne twitt plus, je ne bloggue plus … C’est impressionnant, mais par contre je trouve que ma productivité c’est amélioré : mes différents projets avancent mieux et je travaille beaucoup plus !

De là à dire qu’on peut lier ces deux événements il n’y a qu’un pas !

Belle demoiselle

Je ne sais pas pourquoi, je ne connais pas les raisons (quelles soient bonnes ou mauvaises) mais je sais que :

  • quand je te vois je n’arrive plus à articuler plus de deux phrases cohérentes
  • tu hantes mes rêves et tu éblouis mes journées
  • je pense à toi en permanence
  • je suis prêt à tout pour te prouver ma sincérité
  • plus rien ne compte à part toi

Et pourtant tu as l’air de tellement apprécier le fait de me voir à tes genoux qu’à chaque seconde passé dans cet état je perds encore un peu plus de prestance et je me réduis au ridicule de l’amour. Et pourtant j’arrive à me persuader qu’en faisant toutes ces choses aussi ridicules que romantiques j’arriverais à te conquérir alors que je ne fais que m’éloigner de cette possibilité.

Est-ce que le ridicule et la souffrance valent la peine de ton amour ? Évidemment … comme à chaque fois, comme chaque fois …

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén - Application mobile fantasmes