Trois nuits par semaine

J’ai passé mes trois dernières nuits à travailler à macdonald’s de minuit à 8 heures et il faut dire que c’est vraiment de bons moments. Mais pour faire de bonnes nuits il faut certaines choses indispensables :

  • des bons équipiers
  • des bons managers
  • du café et du chocolat chaud

Une fois ces éléments réunis il reste le fait que physiquement et moralement c’est éprouvant, le rythme et l’ambiance sont totalement différents des journées. On peut parler avec les gens, mieux apprendre à les connaître, avoir des discussions impossible à avoir dans la journée : on peut aller plus loin que l’image que certains se donnent. Des personnes qu’on pensait sévère et strict se révèle être des clowns en puissance tout en gardant leur autorité et leur sérieux quand il faut en avoir besoin.

Le plus surprenant pour moi a été découvrir ma capacité à nettoyer et faire le ménage à cinq heures du matin. Si on m’avait dit que je prendrais du plaisir à nettoyer de fond en comble un macdonald’s, que j’éprouverais un jour le sentiment de perfectionnisme en ce qui concerne le ménage : je crois que je ne l’aurais pas cru. Pourtant c’est ce qui se passe, on est totalement autonome sur les différentes tâches de nettoyage et cela permet de se fixer ses propres objectifs, ses propres buts.

Travailler de nuit à macdonald's

Synthèse de mes trois nuits :

  • vingt heures de travail
  • 5 heures de sommeil par jour
  • une dizaine de chocolats chauds
  • des centaines de mètre carré de nettoyer
  • à peu près 300 voitures servies

Trois nuits par semaine c’est quand même éprouvant, à la fin des nuits on est perdu dans le temps et l’espace, on n’arrive plus à se coucher aux heures normales, on n’arrive pas à dormir avant 4 heures du matin, quand on se réveille on ne sait pas quel jour on est, on ne sait pas si on doit aller travailler ou si on est en jour off ! Les nuits ça perturbe énormément … mais qu’est-ce que c’est bon !